recherche
English |  Accueil ISBC |  Quoi de neuf |  Carte du site  
   

Ce site utilise des
fichiers de format PDF. Le logiciel Adobe Acrobat Reader est nécessaire pour le visionnement. Pour le télécharger, cliquez sur l'image.

 
 
 Imprimez

  Abonnement

print  Rétroaction
 
 

Recherche d'opinion publique sur le secteur bénévole - Mars 2002

Ébauche Finale

Présenté au : Groupe de travail sur le secteur bénévole
Mars 2002

Table des matières

Introduction

Méthodologie

Principaux résultats et répercussions

Connaissance du terme « secteur bénévole et communautaire »

2001 – Année internationale des volontaires

Le bénévolat et le gouvernement fédéral

Initiative sur le secteur bénévole et communautaire – Connaissance et approbation

Résultats Détaillés

Connaissance du terme « secteur bénévole et communautaire »

2001 – Année internationale des volontaires

Le bénévolat et le gouvernement fédéral

Initiative sur le secteur bénévole et communautaire – Connaissance et approbation

Annexe I – Questionnaire avec détail des résultats


Introduction

Dans le cadre de son travail de communication, le Groupe de travail sur le secteur bénévole a mandaté la Société Ipsos-Reid pour mener un sondage d’opinion publique auprès des Canadiennes et des Canadiens sur le secteur bénévole et sur les efforts gouvernementaux pour appuyer le bénévolat et la participation sociale au Canada. Les objectifs précis de ce projet consistaient à déterminer :

  • la connaissance qu’ont les Canadiens du terme « secteur bénévole et communautaire »;
  • la connaissance du fait que l’ONU a déclaré l’année 2001 Année internationale des volontaires;
  • l’importance que la population canadienne accorde au secteur bénévole;
  • l’importance de l’appui accordé à l’implication continue du gouvernement;
  • la connaissance de l’Initiative sur le secteur bénévole et communautaire et l’appui qui lui est accordé;
  • les résultats de suivi par rapport aux paramètres fixés pour l’étude de référence menée en septembre 2001.

Méthodologie

Le présent rapport passe en revue les résultats d’un sondage téléphonique omnibus mené auprès de 1 000 adultes canadiens. Ce sondage a été effectué par Ipsos-Reid pour le compte du Groupe de travail sur le secteur bénévole et a été réalisé du 12 au 14 février 2002. La marge d’erreur associée à un échantillonnage de cette taille est de +3,1 %, 19 fois sur 20. Néanmoins, elle est supérieure dans les régions et pour les sous-groupes de la population sondée. Les données ont été pondérées statistiquement afin que l’âge et le sexe des répondants ainsi que la composition régionale de l’échantillonnage reflètent adéquatement la population canadienne adulte selon le recensement de 1996.

Principaux résultats et répercussions
Connaissance du terme « secteur bénévole et communautaire »

Pour commencer, on a demandé aux répondants d’indiquer dans quelle mesure le terme « secteur bénévole et communautaire » leur était familier. À l’heure actuelle, la moitié (47 %) des Canadiennes et des Canadiens disent que ce terme leur est familier, soit une hausse de 10 points par rapport au niveau établi en septembre 2001 (37 %).

De ce nombre, un sur cinq (19 %, en hausse comparativement aux 13 % enregistrés en septembre) a indiqué que ce terme lui était très familier, tandis que 28 pour cent (une hausse de 4 points depuis septembre) ont indiqué qu’il leur était assez familier. Cependant, la majorité (53 %, en baisse par rapport aux 63 % enregistrés en septembre) disent que le terme « secteur bénévole et communautaire » ne leur est pas familier.

On a demandé à tous les répondants, que le terme leur soit familier ou non, quels organismes leur venaient à l’esprit lorsqu’ils entendaient le terme « secteur bénévole et communautaire ». Un cinquième (18 %) des répondants ont été incapables d’associer un organisme à ce terme. Toutefois, les organismes mentionnés par les autres répondants sont des organismes du secteur bénévole et communautaire. Les auxiliaires en soins de santé/dans les hôpitaux (18 %, +12 points) arrivent au premier rang, suivies par La Croix-Rouge (14 %, -18 points), l’Armée du Salut (11 %, +1 point) et la Société canadienne du cancer (9 %, +4 points). Le pourcentage élevé pour La Croix-Rouge (32 %) enregistré en septembre 2001 résulte peut-être de la publicité sur cet organisme du secteur bénévole diffusée à la suite des événements du 11 septembre.

2001 – Année internationale des volontaires

Plus de quatre Canadiens sur dix (45 %) affirment qu’ils étaient au courant que 2001 a été déclarée Année internationale des volontaires par les Nations Unies. Toutefois, la majorité (55 %) n’étaient pas au courant de cette déclaration. Ces résultats sont sensiblement les mêmes que ceux obtenus en septembre 2001.

Le bénévolat et le gouvernement fédéral

Les Canadiens sont presque unanimes (96 %) pour dire que les bénévoles et les organismes du secteur bénévole et communautaire contribuent à améliorer la qualité de vie des Canadiens. En effet, les trois quarts (72 %) sont fortement d’accord et 24 % sont plutôt d’accord. Ces résultats reflètent ceux de septembre 2001.

Huit Canadiens sur dix (81 %) estiment que le gouvernement du Canada devrait inciter les gens à faire du bénévolat, soit 45 % qui sont fortement d’accord et 36 % qui sont plutôt d’accord avec cette idée. Qui plus est, huit Canadiens sur dix (80 %) considèrent que le gouvernement du Canada devrait en faire davantage pour aider les organismes du secteur bénévole et communautaire à recruter des bénévoles et à les conserver : la moitié (48 %) des répondants sont fortement d’accord et 32 % sont plutôt d’accord.

Initiative sur le secteur bénévole et communautaire – Connaissance et approbation

On a demandé aux répondants s’ils avaient déjà entendu parler de l’Initiative sur le secteur bénévole et communautaire. Bien que la plupart (95 %) n’en avaient pas encore entendu parler, quelques-uns (5 %) connaissaient son existence. Ces résultats sont identiques à ceux de l’étude de référence menée en septembre 2001.

Parmi les répondants au courant de l’initiative, un sur quatre a mentionné qu’il en avait entendu parler « en lisant un article dans un journal » (26 %) ou « en écoutant un journal télévisé » (26 %). Les autres sources le plus souvent citées sont « au travail ou de l’employeur » (18 %) et à « une émission de radio » (11 %).

En février 2002, un nombre accru de Canadiens voyaient d’un bon oeil le fait que le gouvernement fédéral mette sur pied un projet visant à resserrer ses relations avec le secteur bénévole et à renforcer ce dernier. Plus précisément, 87 % (+3 points) des répondants estiment qu’il s’agit soit d’une très bonne idée (39 %, +4 points) ou d’une assez bonne idée (48 %, -1 point). Seulement 11 % considèrent qu’il s’agit d’une mauvaise idée.

Résultats détaillés
Connaissance du terme « secteur bénévole et communautaire »

Pour commencer, on a demandé aux répondants d’indiquer dans quelle mesure le terme « secteur bénévole et communautaire » leur était familier. À l’heure actuelle, la moitié (47 %) des Canadiennes et des Canadiens disent que ce terme leur est familier, soit une hausse de 10 points par rapport au niveau établi en septembre 2001 (37 %). De ce nombre, un sur cinq (19 %, en hausse comparativement aux 13 % enregistrés en septembre) a indiqué que ce terme lui était très familier, tandis que 28 pour cent (une hausse de 4 points depuis septembre) ont indiqué qu’il leur était assez familier. Cependant, la majorité (53 %, en baisse par rapport aux 63 % enregistrés en septembre) disent que le terme « secteur bénévole et communautaire » ne leur est pas familier.

C’est chez les Canadiens âgés de 35 ans et plus (53 %) et chez ceux ayant une formation universitaire (57 %, +12 points) que le terme est le plus familier. Par ailleurs, les résidents du Québec (67 %, +8 points) ont beaucoup plus tendance que les autres à dire que le terme « secteur bénévole » ou « secteur bénévole et communautaire » leur est familier.

Les Canadiens ayant le moins tendance à dire que le terme « secteur bénévole et communautaire » leur est familier sont ceux âgés de 18 à 34 ans (34 %, +9 points), ceux ne détenant pas de diplôme d’études secondaires (34 %) ou ceux qui habitent à l’extérieur du Québec (40 %, +9 points).

Le niveau de connaissance de ce terme a augmenté au sein de la plupart des sous-groupes démographiques, comparativement aux résultats de l’étude de référence.

On a demandé à tous les répondants, que le terme leur soit familier ou non, quels organismes leur venaient à l’esprit lorsqu’ils entendaient le terme « secteur bénévole et communautaire ». Un cinquième (18 %) des répondants ont été incapables d’associer un organisme à ce terme. Toutefois, les organismes mentionnés par les autres répondants sont des organismes du secteur bénévole et communautaire. Les auxiliaires en soins de santé/dans les hôpitaux (18 %, +12 points) arrivent au premier rang, suivies par La Croix-Rouge (14 %, -18 points), l’Armée du Salut (11 %, +1 point) et la Société canadienne du cancer (9 %, +4 points). Le pourcentage élevé pour La Croix-Rouge (32 %) enregistré en septembre 2001 résulte peut-être de la publicité sur cet organisme du secteur bénévole diffusée à la suite des événements du 11 septembre. De nombreux autres organismes ont été mentionnés par 3 % ou moins des répondants. Voir le tableau ci-dessous.

2001 – Année internationale des volontaires

Un peu plus de quatre Canadiens sur dix (45 %) affirment qu’ils étaient au courant que 2001 avait été déclarée Année internationale des volontaires par les Nations Unies. Toutefois, la majorité (55 %) n’étaient pas au courant de cette déclaration. En septembre 2001, 43 % avaient indiqué avoir entendu dire que les Nations Unies avaient déclaré 2001 l’Année internationale des volontaires, alors que 57 % n’étaient pas au courant de cette déclaration.

Les répondants ayant le plus tendance à être au courant de cette déclaration sont les femmes (50 %, +3 points), les répondants de 55 ans ou plus (55 %, +5 points), ceux qui ont une formation universitaire (52 %, +4 points) et les résidents de la Saskatchewan/du Manitoba (54%, -2 points). Ceux ayant le moins tendance à être au courant de cette déclaration de l’ONU sont les hommes (41 %, +3 points), les répondants âgés de 18 à 34 ans (38 %, +3 points), ceux ne détenant pas de diplôme d’études secondaires (27 %) et les résidents du Québec (35 %).

Le bénévolat et le gouvernement fédéral

La présente section passe en revue les résultats obtenus par rapport à trois énoncés portant sur les attitudes. On a demandé aux répondants de nous dire s’ils étaient fortement d’accord, modérément d’accord, modérément en désaccord ou fortement en désaccord avec chaque énoncé. À la lumière des résultats présentés ci-dessous, il s’avère que les Canadiens sont fortement d’accord pour dire que les bénévoles et le secteur bénévole et communautaire contribuent à améliorer la qualité de vie et que le gouvernement devrait en faire davantage pour aider les organismes du secteur bénévole et communautaire à recruter des bénévoles et à les conserver.

Les Canadiens sont presque unanimes (96 %) pour dire que les bénévoles et les organismes du secteur bénévole et communautaire contribuent à améliorer la qualité de vie des Canadiens. En effet, les trois quarts (72 %) sont fortement d’accord et 24 % sont plutôt d’accord. Ces résultats reflètent ceux de septembre 2001.

S’ils représentent encore la vaste majorité, 89 % des répondants ne détenant pas de diplôme d’études secondaires ont légèrement moins tendance que les autres à être d’accord avec cet énoncé.

 

Huit Canadiens sur dix (81 %) estiment que le gouvernement du Canada devrait inciter les gens à faire du bénévolat, soit 45 % qui sont fortement d’accord et 36 % qui sont plutôt d’accord avec cette idée. Seulement 19 % des répondants ne sont pas d’accord pour dire que le gouvernement fédéral devrait inciter les gens à faire du bénévolat.

Ce sont les résidents des provinces de l’Atlantique (62 %) qui ont le plus tendance à être fortement d’accord.

Dans l’ensemble, les résidents de l’Alberta (89 %), des provinces de l’Atlantique (88 %), de la Colombie-Britannique (86 %) et les Canadiens âgés de 18 à 34 ans (85 %, comparativement à 75 % chez les 55 ans et plus) sont ceux ayant le plus tendance à être d’accord avec cette idée.

 

Qui plus est, huit Canadiens sur dix (80 %) considèrent que le gouvernement du Canada devrait en faire davantage pour aider les organismes du secteur bénévole et communautaire à recruter des bénévoles et à les conserver : la moitié (48 %) des répondants sont fortement d’accord et 32 % sont plutôt d’accord. Parmi les répondants qui ne sont pas d’accord, 12 % sont plutôt en désaccord et 7 % le sont fortement.

Les répondants les plus enclins à être fortement d’accord sont les résidents des régions de l’Atlantique (59 %) et du Québec (58 %) et les Canadiens âgés de 35 à 54 ans (51 %). Ceux qui ont le moins tendance à être fortement d’accord pour dire que le gouvernement devrait accroître son aide sont les résidents de la Saskatchewan/du Manitoba (34 %).

Initiative sur le secteur bénévole et communautaire – Connaissance et approbation

On a demandé aux répondants s’ils avaient déjà entendu parler de l’Initiative sur le secteur bénévole et communautaire. Bien que la plupart (95 %) n’en avaient pas encore entendu parler, quelques-uns (5 %) connaissaient son existence. Ces résultats sont identiques à ceux de l’étude de référence menée en septembre 2001. Le niveau de connaissance à l’égard de ce projet demeure faible au sein de tous les sous-groupes démographiques.

Parmi les répondants au courant de l’initiative, un sur quatre a mentionné qu’il en avait entendu parler « en lisant un article dans un journal » (26 %) ou « en écoutant un journal télévisé » (26 %). Les autres sources le plus souvent citées sont « au travail ou de l’employeur » (18 %) et à « une émission de radio » (11 %).

 

En février 2002, un nombre accru de Canadiens voyaient d’un bon oeil le fait que le gouvernement fédéral mette sur pied un projet visant à resserrer ses relations avec le secteur bénévole et à renforcer ce dernier. Plus précisément, 87 % (+3 points) des répondants estiment qu’il s’agit soit d’une très bonne idée (39 %, +4 points) ou d’une assez bonne idée (48 %, -1 point). Seulement 11 % considèrent qu’il s’agit d’une mauvaise idée.

Bien qu’ils ne représentent qu’une faible proportion (10 %) de la population canadienne, les répondants jugeant que l’Initiative sur le secteur bénévole et communautaire est une mauvaise idée ont plus tendance à être âgés 55 ans ou plus (16 %, comparativement à 6 % de ceux âgés de 18 à 34 ans) ou à résider en Saskatchewan/au Manitoba (16 %) ou en Ontario (15 %).

Annexe I – Questionnaire avec détail des résultats

1a. Dans quelle mesure le terme « secteur bénévole » ou « secteur bénévole et communautaire » vous est-il familier?

 

TOTAL

   

BASE (Pondérée) : Tous les répondants

1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants

1 000

   

Très familier

19 %

Assez familier

28 %

Pas très familier

22 %

Pas du tout familier

31 %

Ne sait pas

-

RéSUMé DES COTES SUPéRIEURES ET INFéRIEURES

Familier (2 cotes supérieures)

47 %

Pas familier (2 cotes inférieures)

53 %

1b. Quelles organisations vous viennent à l’esprit lorsque vous entendez le terme « secteur bénévole et communautaire »?

ENSEMBLE DES RéPONSES

TOTAL

   

BASE (Pondérée) : Tous les répondants

1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants

1 000

   

Auxiliaires en soins de santé/dans les hôpitaux

18 %

La Croix-Rouge

14 %

L’Armée du Salut

11 %

Société canadienne du cancer

9 %

Fondation des maladies du coeur

7 %

Club Rotary/Chevaliers de Colomb

7 %

Groupes religieux

7 %

Centraide

6 %

Groupes jeunesses/Organismes pour les enfants

6 %

Banques alimentaires

5 %

Scouts/Guides

4 %

Ligues locales de sport amateur

4 %

école/groupes d’étudiants

3 %

Grands Frères/Grandes Soeurs

3 %

Organismes pour personnes du troisième âge

3 %

Groupes d’aide aux sans-abri

3 %

Policiers/pompiers

2 %

Société pour la protection des animaux

2 %

Centraide (pour les victimes aux états-Unis)

1 %

Greenpeace

1 %

Conseil des Canadiens

-

Société John Howard/Elizabeth Fry

-

Militaires/réserves des Forces armées

-

Autre

27 %

Aucune/Aucune ne vient à l’esprit

18 %

Ne sait pas

7 %

2. Étiez-vous au courant que les Nations Unies ont proclamé l’année 2001 « Année internationale des volontaires »?

 

TOTAL

   

BASE (Pondérée) : Tous les répondants

1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants

1 000

   

Oui

45 %

Non

55 %

Ne sait pas

-

3. Je vais maintenant vous lire une série d’énoncés et j’aimerais savoir si vous êtes d’accord ou en désaccord avec chacun.

 

RÉSUMÉ DES COTES SUPÉRIEURES ET INFÉRIEURES

BASE (Pondérée) : Tous les répondants 1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants 1 000

Fortement d’accord

Modérément d’accord

Modérément en désaccord

Fortement en désaccord

Ne sait pas

D’accord

(2 cotes supérieures)

En désaccord

(2 cotes inférieures)

Les bénévoles et les organismes du secteur bénévole contribuent à améliorer la qualité de vie des Canadiens

72 %

24 %

2 %

1 %

-

96 %

3 %

Le gouvernement du Canada devrait inciter les gens à faire du bénévolat

45 %

36 %

10 %

9 %

-

80 %

19 %

Le gouvernement du Canada devrait en faire plus pour aider les organismes du secteur bénévole à recruter des bénévoles et à les conserver

48 %

32 %

12 %

7 %

1 %

80 %

19 %

4. Le gouvernement du Canada travaille actuellement à un projet nommé Initiative du secteur bénévole et communautaire. Ce projet vise à resserrer ses relations avec le secteur bénévole et à renforcer ce dernier. Avez-vous déjà entendu parler de ce projet?

 

TOTAL

   

BASE (Pondérée) : Tous les répondants

1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants

1 000

   

Oui

5 %

Non

95 %

4b. Comment avez-vous entendu parler de l’Initiative du secteur bénévole et communautaire?

 

TOTAL

Base : Au courant de l’Initiative du secteur bénévole et communautaire

Base non pondérée

49

Base pondérée

50

   

Article de journal

26 %

Journal télévisé

26 %

Au travail/Par l’entremise de l’employeur

18 %

émission de radio

11 %

Internet (non précisée)

6 %

Bulletin d’information d’un organisme communautaire/bénévole

5 %

Consultation publique/groupe de discussion

4 %

Par la poste/Dans un dépliant

4 %

Autre

14 %

Ne sait pas

2 %

5. Que pensez-vous de cette idée?

 

TOTAL

   

BASE (Pondérée) : Tous les répondants

1 000

BASE (Non pondérée) : Tous les répondants

1 000

   

Très bonne idée

39 %

Idée assez bonne

48 %

Idée assez mauvaise

7 %

Très mauvaise idée

3 %

Ne sait pas

2 %

RéSUMé DES COTES SUPéRIEURES ET INFéRIEURES

Bonne idée (2 cotes supérieures)

87 %

Mauvaise idée (2 cotes inférieures)

11 %

 

 
 
      
À propos de l'ISBC | Lien gouvernement-secteur | Financement | Élaboration de politiques | GI-TI
Réglementation | Identité du secteur | Travail et bénévolat | Recherche sur le secteur | Rapports de l'ISBC | Contactez-nous | Enquête nationale sur les organismes bénévoles | Enquête canadienne sur le don, le bénévolat et la participation | Projet d'étude de l'Université Johns Hopkins | Compte satellite | Comité consultatif | Rapports | Contexte historique
Dernière mise à jour le: 2018-11-21